Ses habitants sont appelés les Pernois. Pernes-les-Fontaines possède plus de 40 fontaines publiques et environ le double de fontaines privées. L’empreinte du passé gallo-romain de la ville est tout d’abord dans l'étymologie de son nom. Sous la suzeraineté des comtes de Toulouse, Pernes devint la capitale du Comtat Venaissin de 1125 à 1320. Après les guerres de religion, Pernes fut frappée par plusieurs épidémies au cours des XVIe et XVIIe siècles. En 1720, la peste commence à remonter de Marseille à travers toute la Provence. L’épidémie prend fin en 1723 et, en remerciement à Saint-Roch, les Pernois restaurent la chapelle du saint patron des pestiférés. L'adjonction de l'élément qualificatif -les-Fontaines date d'un arrêté du 18 mars 1936. Pernes a en effet compté jusqu'à une centaine de fontaines, ce qui justifie ce nom distinctif. Il en reste aujourd'hui "seulement" 40 car la source ne suffisait plus à les alimenter toutes